Revenir en haut
Aller en bas



 

The land of curse



Venez consulter les annonces placardées sur les murs de pierre de la forteresse pour vous tenir au courant des dernières nouvelles à Darkfrith. C’est également ici que l’on prévient pour les absences.


1
3
Pas de nouveaux messages
avatar
construction cod...
Ven 9 Mar - 15:15
Evil drakon Voir le dernier message


De passage sur la terre sacrée des Drakons ? Vous hésitez encore à nous rejoindre ? Vos questions sont ici les bienvenues. Nous nous ferons un plaisir d’y répondre. Pour les demandes de partenariat, c'est également ici.


0
0
Pas de nouveaux messages
Sujets actifs du jour
Top 20 des posteurs du jour
Supprimer les cookies du forum
image du contexteBienvenue mes créatures sur les terres maudites des Drakons. Misérables que vous êtes, oserez-vous mettre les pieds sur cette île? Une île peuplée de prédateurs? Nos membres ont posté un total de 67 messagesNous avons 5 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Lucian GlanmorIl y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité
Utilisateurs enregistrés : Aucun
image du contexteMon origine est liée à celle du monde qui m’a vu naître, mes traditions calquées sur celles des humains dont j’ai vite découvert l’existence. J’ai porté le nom d’une divinité celte comme tous les miens l’ont fait pour tromper ces faibles créatures. Je peux atteindre un millénaire de vie. J’ai une âme sœur qui me canalise, pour peu que je la trouve un jour. Mes écailles scintillent de la couleur correspondante à un des Clans. Les Alphas se réunissent en Conseil sous l’égide du Clan Royal et de notre souverain légitime, Sandor. Notre histoire tumultueuse nous a séparés, lisez-la, elle en vaut la peine. Nos capacités légendaires font de nous les rois des cieux et des terres mais nous pouvons également nous transformer en brume pour infiltrer le monde des humains sans êtres vus. Chacun de nous possède un pouvoir unique. Notre faiblesse réside dans la colère, nous sommes incontrôlables à l’apogée de notre puissance bien que notre caractère d’origine est déterminant. Plusieurs nous ont combattus dont les puissants Sidhes sans jamais réussir à nous repousser. Nous sommes des maîtres dans l’art de la métamorphose et de l’imitation. Nous avons choisi Darkfrith mais d’autres existent ailleurs, dans des contrées voisines et plus lointaines.
image du contextesang-mêlé
image du contexteAlors que l’on me découvrit pour la toute première fois sur l’île de Man, j’étais l’engeance d’un seigneur Drakon et d’une humaine. Mon père n’eut pas la force d’écourter mes jours. Les Drakons me prirent aussitôt sous leurs ailes car je possédais des capacités physiques supérieures à la moyenne de mes congénères. Mon arrogance n’avait pas d’égale et je n’avais de cesse de chercher le conflit bien que j’etais moins évolué qu’un Drakon. Nous sommes humains de par notre mère mais ne pouvons prendre la forme de nos pères, nos ailes n’apparaissent qu’au début de l’âge adulte. D’autres sont similaires mais pas semblables à nous. Ils étaient des esclaves, le fruit d’expériences. Leur sang drakon se manifeste plus vite et plus fort, leurs ailes se révèlent aussitôt, ils ont les yeux de la même couleur que le Drakon qui leur a donné son sang mais il ne contrôlent pas les variations des nuances dues aux émotions. Ils sont liés au Drakon qui leur a permis de naître et rejoindront ensuite le Clan, voués à servir.
image du contextesurvivants
image du contextecondamnés
image du contextesidhes
image du contexteJe connais la légende comme beaucoup, cette est terre effrayante mais ce ne sont que des sornettes, des dragons, vous y croyez, vous ? Je m’aventure rarement hors des murailles et alors que je rencontre une créature, je fais des recherches, fasciné, le doute m’habite désormais et pour toujours. L’île de Man et Belfast sont des territoires où je vis entouré des seuls miens, du moins c’est que je crois. J’occupe un poste, j’ai un métier, je travaille, je mène en somme une vie normale. Il est rare que je m’aventure hors des villes mais lorsque je le fais, c’est à mes risques et périls. Ma rétine ne peut apercevoir les créatures qui se cachent dans la brume et lorsque c’est le cas, c’est le plus souvent, trop tard. Si j’ai la chance de survivre, je suis emmené en captivité, l’enfer de l’esclavage commence alors pour moi. Si ces monstres ailés nous choisissent, je le découvre souvent par la suite, c’est pour notre constitution robuste, la beauté de nos traits ou alors, pour des connaissances dont ils voudraient s’emparer, à nos dépens. Dans leurs places fortes, s’échapper, tient de l’utopie, il ne nous reste plus qu’à obéir à nos dominants ailés. Je surveille l’horizon parfois, quelques secondes, bien qu’aucun espoir ne m’habite plus. Je sais que dans leurs griffes, je suis damné à jamais. La résignation est tout ce qu’il me reste.